La Trilogie des Gemmes, Tome 3 : Vert Emeraude, de Kerstin Gier

La Trilogie des Gemmes, Tome 3 : Vert Emeraude, de Kerstin Gier
Titre : La trilogie des Gemmes, Tome 3 : Vert Emeraude
Auteur : Kerstin Gier

Genre : Jeunesse
Sous-genre : Fantasie

Editions : Milan
Collection : Macadam
Date de la Première édition: 2012
Année de l'édition présentée : 2012
Nombre de pages : 419
Prix d'origine : 14.50 Euros


Résumé :

Gwendolyn a-t-elle jamais été une lycéenne comme les autres ?

Pour son premier vrai chagrin d'amour, en tout cas, elle aimerait bien faire comme toutes ses copines : pleurer des heures au téléphone et se gaver de chocolats.
Mais pas question, les Veilleurs du temps ont besoin d'elle.
Pire, c'est avec Gideon lui-même, celui qui lui a brisé le coeur, qu'elle doit repartir en plein XVIIIe siècle, affronter un drôle de comte, soi-disant immortel.

Plus question de pleurer, il faut agir !


Des mêmes auteurs :

Rouge Rubis / Bleu Saphir / Silver, Tome 1

La Trilogie des Gemmes, Tome 3 : Vert Emeraude, de Kerstin Gier
La Trilogie des Gemmes, Tome 3 : Vert Emeraude, de Kerstin Gier




Mon commentaire:

Dernier volume de la Trilogie des Gemmes, à l'heure où je vous écris pas encore adapté au cinéma, Vert Emeraude est donc tombé entre mes mains avec cette couverture sombre et nostalgique n'ayant malheureusement rien à voir avec le contenu roman. Comme je l'ai fais remarqué lors de ma critique de Rouge Rubis, je trouve ce point tellement dommage. C'est jolie, certes, mais où est le rapport ? ...
Mais comme ce n'est pas la couverture qui fait le livre, heureusement, j'ouvre donc ce roman pour me heurter encore et toujours à ces petits défauts de narration qui me font grincer les dents. Quel est le type qui a validé cette traduction de l'expression « ne pas pouvoir souffrir quelqu'un » ? A-t-on idée de mélanger le français soutenu de l'époque de mes grands-parents avec le français plutôt moderne d'aujourd'hui ? Mon Dieu que ça jure !!!!! D'autant plus que la narration est à la première personne, donc dans la bouche d'une jeune fille de 16 ans de notre époque c'est horrible !!!!
Bon, habituée maintenant à voir traîner cette phrase un peu partout dans la saga, (c'est là que l'on constate les répétitions en masse) je passe outre pour m'attarder sur les personnages qui sont maintenant plutôt nombreux. Fort heureusement, l'auteur nous a fait bonus d'un récapitulatif en fin de chaque livre, mais à force je m'interroge encore maintenant sur l'utilité de certains ; tout comme je m'interroge sur l'utilité de certaines scènes et de certains pouvoirs. C'est vrai, ça aide à ajouter quelques lignes au roman, dis-je avec ironie. Mais du coup, le dénouement s'étire en longueur et se clôture comme une fleur en quelques pages à peine. Bien que l'idée était pas trop mal, je reste sceptique. Ce n'est pas la fin extraordinaire à laquelle je m'étais attendue après les promesses de Bleu Saphir et le début bien parti de Vert Emeraude. La manière dont tout ça est amené est un peu désordre, les ellipses ne sont pas très judicieusement placées ni découpées ... Bref, encore une fois, comme dans le premier Tome, on devine un défaut de construction et il manque ce côté magistrale de fin de saga.
J'ai donc refermé ce roman quelque peu déçue, murmurant un « tout ça pour ça » du bout des lèvres.


Ma Note : __________________________________________________5/10


Vos commentaires :
Votre Note :
__________________________________________________

La Trilogie des Gemmes, Tome 3 : Vert Emeraude, de Kerstin Gier

Tags : Critique littéraire - Kerstin GIER - Voyage dans le temps - Jeunesse - Fantasie - Allemand

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (23.20.35.9) if someone makes a complaint.

Report abuse